Conseils

Réaliser des économies en tant qu’auto-éditeur

La liberté par les revenus

Lorsque vous devenez auto-éditeur, vous pouvez avoir de nombreuses dépenses à réaliser. Afin d’éviter de mettre à mal vos finances, il est préférable de prévoir des économies pour protéger votre budget professionnel.

Dans cet article, vous trouverez quelques techniques pour vous aider à économiser dans votre activité d’auto-éditeur à travers votre micro-entreprise. Même si vous estimez que vos dépenses sont limitées pour le moment, rien ne coûte d’y jeter un coup d’œil. Tôt ou tard, vous pourriez avoir besoin de ces astuces !😉. Ce peut aussi être important le temps de voir son activité décoller, surtout en auto-édition où il faut parfois prendre son mal en patience. Économiser un peu à ses débuts ne fait donc pas de mal, au contraire ! 🙂 De plus, avec quelques ajustements, ces conseils peuvent aussi s’adapter à tous les micro-entrepreneurs, quelle que soit leur activité.

La création de la micro-entreprise

En micro-entreprise, considérant que vous travaillez à domicile même si ce n’est pas le cas, vous prenez des risques si jamais vous faites faillite ou que vous rencontrez des difficultés. En effet, si vous êtes redevable de nombreuses dettes, on peut venir se servir sur votre patrimoine personnel afin de les régler (biens mobiliers comme immobiliers).

Bureau baroque
Travailler à domicile pourrait ressembler à ceci… La classe, non ? Quelles que soient vos préférences en matière de décoration, ce serait bien dommage de tout perdre en cas de difficultés.

L’auto-édition étant une activité qui peut aussi bien aboutir à une réussite qu’à un échec (mon but n’est pas de vous effrayer, je tiens seulement à vous rappeler que plus de 75 000 livres sont publiés par an, il faut donc arriver à se démarquer pour sortir du lot, ce qui n’est pas toujours simple ou peut prendre du temps), j’ai préféré prendre mes précautions et j’ai choisi le régime EIRL, Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée. Qu’est-ce que ça signifie, concrètement ? Et bien, dès le départ, vous déclarez un patrimoine d’affectation qui ne concerne que les biens dont vous aurez besoin dans le cadre de votre activité professionnelle (outils bureautiques -ordinateur, imprimante…-, voiture de fonction, local professionnel si séparé de votre domicile…). Ainsi, si jamais vous faites faillite ou que les dettes s’accumulent et que vous n’avez pas les moyens de les régler, on vous saisira uniquement les biens professionnels déclinés dans votre déclaration de patrimoine. En bref, vous protégez votre patrimoine personnel. Il serait dommage de perdre le magnifique vase à fleurs que Tata Roberte vous a offert il y a quelques années ! 😂

Si en revanche vous êtes sûr-e- de cartonner rapidement avec vos romans ou que vous êtes déjà un peu connu-e- dans le milieu, ou encore que vous cumulez en plus un emploi salarié dont le revenu peut vous servir en partie à combler vos dettes (vous avez tout à fait le droit d’investir des sommes d’argent personnel dans votre activité professionnelle, en réalisant des virements ou des dépôts de chèque de votre compte bancaire personnel vers votre compte bancaire professionnel), vous pouvez choisir un autre régime, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. A vous de voir !

Votre espace de travail

Comment nous l’avons vu dans l’article précédent, vous devrez choisir, avant de lancer votre micro-entreprise, si vous allez travailler à domicile ou exploiter un local extérieur adapté à cet effet.

En micro-entreprise, vous avez l’opportunité de travailler à domicile. Afin de réaliser des économies, c’est la formule que je vous recommande. Vous prévoir une pièce avec bureau, ou même un simple bureau dans une pièce que vous partagez avec d’autres membres de votre foyer, sont les solutions les plus avantageuses. Si vous optez pour un local extérieur, vous devrez prévoir le coût de sa location et/ou de son achat (sauf si vous aménagez un lieu que vous possédez déjà tel qu’un garage inutilisé, un appartement que vous louez habituellement et que vous réaménagez en bureau…) ainsi que la taxe foncière, sans compter une augmentation drastique des impôts dont vous êtes redevable à l’État via votre activité professionnelle. Tandis que si vous déclarez une surface de travail plus restreinte à domicile (personnellement, j’ai déclaré 3 m² de surface de bureau -meuble- puisque je partage la pièce où il possède son propre bureau avec mon compagnon), vos impôts vont chuter en conséquence par rapport à l’alternative d’un local professionnel extérieur qui sera en outre plus spacieux en terme de surface de travail.

 

Bureau design
Si vous n’êtes pas tenté-e- de travailler à domicile pour x ou y raisons, ceci peut-être une solution, en revanche peu avantageuse financièrement parlant (remarquez quand même la magnifique vue sur la ville qui s’offre à vous 😄)

Bien entendu, certains micro-entrepreneurs préfèrent travailler hors de chez eux pour séparer le personnel et le professionnel. En effet, vous vous levez le matin, vous prenez votre café puis vous avez seulement à faire quelques pas, sans quitter votre domicile, pour aller travailler. La seule rupture entre ces espaces de vie et professionnel est une porte mais tout se situe dans le même environnement, c’est-à-dire votre appartement, votre maison… Quand pour d’autres c’est un avantage (surtout s’ils ont des enfants en bas âge ou qu’il faut les garder lorsqu’ils rentrent de l’école, ou parce qu’il est plus simple de travailler sur place chez soi pour de nombreuses raisons), cette première catégorie de personnes ne trouve aucun intérêt à travailler à domicile. Évidemment, il ne faut pas non plus vous forcer si vraiment cette option ne vous enchante pas. Dans ce cas, et puisque le but de cet article est de vous offrir des solutions pour réaliser des économies, voici ce que je vous conseille dans le cas où vous préféreriez travailler ailleurs que chez vous : soit utiliser un lieu que vous possédez déjà, de préférence pas trop spacieux, au risque de voir le montant de vos impôts se transformer en montagne (un petit appartement, un garage…, comme je vous l’ai indiqué plus haut, que vous devrez déclarer en tant que local professionnel et non plus en tant que local personnel à titre d’habitation…), ou encore opter pour un bureau fermé dans un bâtiment contenant des locaux professionnels occupés par plusieurs entreprises (ainsi vous n’aurez qu’à déclarer votre superficie de travail, toutefois vous aurez à dépenser en plus soit l’achat du local, soit sa location, sans compter les taxes adjacentes).

Les articles bureautiques

1- Les petites fournitures de bureau

En tant que micro-entrepreneur, vous aurez ou avez des tâches administratives à tenir à jour quotidiennement, mensuellement et/ou trimestriellement. Pour cela, vous devez acheter régulièrement du papier imprimante, des stylos, surligneurs, des agrafes… Il est également important à ce niveau-là de réaliser des économies non négligeables. Selon vos besoins et votre consommation, cette partie de votre activité peut être très gloutonne niveau finances 😄.

Après quelques recherches, voici ce que vous recommande :

  • Si vous avez des commandes importantes à réaliser : des boutiques en ligne spécialisées en bureautique telles que JPG, Bruneau, Maxiburo… Généralement, à partir d’un certain montant de commande, les frais de port sont offerts. Ces boutiques proposent également des prix très intéressants et bien souvent, des réductions sur de nombreux produits ;

  • Si vos achats bureautiques sont rares et peu importants en terme de quantité (une ramette de papier imprimante de temps à autre, parfois un paquet de stylos pour remplacer les vôtres qui arrivent à court d’encre, des cartouches d’encre de rechange/recharge tous les quatre ou cinq mois…) : oubliez ces boutiques en ligne car avec les frais de port, vous n’êtes pas gagnant-e-. Je vous propose à la place des magasins physiques qui vendent des articles bureautiques comme HyperBuro, Bureau Vallée ou Calipage (de grandes enseignes de ce type, de préférence). Après quelques comparaisons, leurs prix sont plus intéressants que dans les grandes surfaces qui ne sont pas spécialisées dans ce genre de produits, à l’exception de quelques articles plus chers de 1 ou 2 €. Il vous suffit de bien les sélectionner pour réaliser des économies. Ensuite, rien ne vous empêche d’aller faire un tour dans ces rayons lorsque vous réalisez vos courses personnelles car il peut toujours y avoir des offres promotionnelles intéressantes en grandes surfaces (sur le tapis de caisse, n’oubliez pas de séparer le personnel du professionnel et de régler chacun de ces aspects bien différents avec le moyen de paiement correspondant).

Achat en ligne avec paiement en espèces
Que la personne qui a eu cette idée se dénonce ! Elle est ingénieuse ! C’est l’avenir des achats en ligne ! 😂

En outre, si votre besoin est urgent, les commandes en ligne, même si elles sont intéressantes de par le prix des articles et les frais de port offerts, ne sont pas la solution la plus pratique. Si vous êtes pris-e- par le temps, sachez que vous pouvez également passer commande auprès des boutiques bureautiques physiques par téléphone (notamment si vous avez déjà commandé ou acheté plusieurs fois dans leur magasin et que les vendeurs peuvent retrouver vos anciennes commandes, ce qui vous évite d’avoir à leur donner le détail des articles dont vous avez besoin) ou encore, passer la commande sur Internet (en réutilisant par exemple une ancienne commande à modifier si nécessaire) et aller récupérer vos articles plus tard sur place en choisissant le magasin le plus proche de chez vous. La commande sera prête et déjà réglée en ligne au préalable, vous n’aurez donc plus qu’à récupérer vos articles et retourner travailler.

2- Les outils informatiques

En matière d’articles bureautiques, nous avons également toute la panoplie des outils électroniques : ordinateur de bureau, ordinateur portable, imprimante, téléphone fixe ou portable (à usage professionnel), fax si vous êtes un-e- adepte… et, bien sûr, tous les périphériques correspondants tels que les souris, les claviers, les clés USB, les cartes SD…

Lorsque vous aurez besoin de changer l’ordinateur qui vous sert d’outil professionnel (avec l’obsolescence programmée, leur puissance décline en quelques années), et que vous vous retrouverez avec un petit budget face aux ordinateurs des grandes surfaces, souvent assez onéreux et peu compétitifs, vous vous sentirez peut-être rapidement perdu-e. Soyez rassuré-e-, rien n’est impossible, même à ce niveau-là. Pour acheter un ordinateur neuf, vous pouvez également réaliser des économies importantes comme suit :

  • Acheter tous les éléments internes qui composeront votre future unité centrale : les acquérir séparément est bien souvent plus avantageux que d’acheter une tour déjà toute faite en magasin. Cela vous permet aussi d’adapter ses ressources et sa puissance à vos besoins en sélectionnant avec attention les caractéristiques de la carte mère, du processeur, de la carte graphique, l’efficacité du refroidissement des ventilateurs en fonction de l’utilisation plus ou moins gourmande en ressources que vous ferez de votre ordinateur… Évidemment, ensuite, il faut savoir monter cette tour et tous les composants nécessaires qui seront incorporés à l’intérieur. Si vous êtes un-e- habitué-e- de ce genre de tâches, c’est génial ! (ce n’est pas mon cas ☹). Si vous ne savez pas faire, vous avez peut-être dans votre entourage un proche de confiance (il n’est bien sûr pas question qu’il monte cette tour n’importe comment au risque, par exemple, de vous faire perdre votre temps, souvent précieux dans notre activité, surtout que le PC est un outil indispensable) qui se chargerait de cette formalité technique. Autrement, si vous achetez les composants sur une boutique en ligne ou physique spécialisée en informatique (oubliez les grandes surfaces et les boutiques en ligne telles qu’Amazon, Fnac… sur ce point-là), celle-ci peut éventuellement proposer une prestation supplémentaire, à savoir monter intégralement la tour avant de vous l’envoyer ou de vous laisser venir la récupérer sur place pour une centaine d’euros supplémentaires (tarif non définitif qui peut changer selon la boutique et la période). Et là, c’est réalisé par des professionnels, donc aucune inquiétude à avoir ! C’est un coût conséquent mais si vous avez les moyens, ce peut être très intéressant. Il faudra ensuite acheter un écran si vous souhaitez le changer, un clavier ou une souris si les vôtres se font un peu vieux… Au niveau des prix, vous pouvez trouver de tout pour toutes les qualités mais sachez qu’acheter un écran séparé de la tour que vous allez construire vous permet généralement de réaliser des économies comparé à un ordinateur de bureau vendu en kit complet en magasin ou en ligne ;

  • Attendre et profiter de promos : les soldes, le Black Friday, le Cyber Monday, les événements importants type rentrée des classes, Noël… vous n’avez que l’embarras du choix, et ce tout au long de l’année ! Que ce soit pour acheter les composants qui intégreront votre tour ainsi que tous ses articles annexes (écran, clavier, souris…), ou bien pour acquérir un ordinateur de bureau et sa tour déjà complète et/ou un ordinateur portable (en déplacement ou non, c’est très pratique et il prend peu de place), vous serez tout gagnant, à condition de bien comparer les performances des ordinateurs qui vous intéressent ainsi que leur prix. Si vous l’achetez en magasin physique, vous pouvez demander conseil à un vendeur. Montrez-vous toutefois prudent-e- car il s’agit avant tout d’un commercial -certains dans ce domaine sont peu scrupuleux- qui peut profiter de votre méconnaissance des produits électroniques pour vous en vendre un plutôt onéreux qui ne correspondra pas forcément à vos attentes, ou qui leur correspondra mais le vendeur en question aurait tout aussi bien pu vous proposer un article moins cher tout aussi intéressant en regard de votre demande, et vous ne le saurez jamais ! 😠 Sinon, si vous avez un proche qui s’y connaît un peu ou beaucoup (on en a souvent au moins un dans notre entourage), demandez de lui de vous accompagner en magasin ou de surfer en ligne avec vous pour vous aider à opter pour un bon produit qui ne videra pas votre compte bancaire, tout en effectuant des économies supplémentaires grâce aux promos en cours.

Machine à écrire, ancêtre du PC
Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin de retourner à ce modèle d’antan, l’ancêtre “lointain” du PC (sauf si vous aimez ce concept, c’est le cas de quelques rares écrivains). Vous trouverez forcément un ordinateur neuf qui correspond à vos besoins et à votre budget.

Pour les claviers et les souris, de même que les clés USB, les cartes SD…, vous pouvez en trouver des “classiques” presque partout à des prix très intéressants (généralement plus en boutiques spécialisées qu’en grandes surfaces, à vérifier tout de même car il y a parfois des exceptions). Quant aux périphériques de stockage, vous en avez aujourd’hui beaucoup, comportant des mémoires importantes jusqu’à 32 GB (au-delà, on dépasse les 30 €), peu onéreux comparé à leurs tous débuts où leurs tarifs étaient beaucoup plus élevés d’après mes souvenirs. Quand je dis classiques, je parle de produits courants dans l’informatique. Si vous choisissez un écran d’ordinateur 4K ou incurvé, par exemple, un clavier mécanique au lieu d’un clavier à membranes ou encore une souris gamer avec de nombreux boutons à la place d’une souris basique avec clic droit, clic gauche et molette (200 € et plus contre 5 €, ça laisse songeur 🤔), vous allez dépenser beaucoup plus (et parfois beaucoup beaucoup plus). Selon vos besoins, il faut savoir rester raisonnable, à moins que vous disposiez d’un budget titanesque ! Dans ce cas, les portes vous menant vers les meilleurs produits parmi les plus onéreux vous sont grandes ouvertes. Profitez-en ! 😌

Pour ce qui est des imprimantes, vous pouvez en trouver à partir de 30 € qui font tout : imprimante et copie avec cartouche d’encre noire et couleurs, et scanner. Il se peut toutefois que leur qualité d’impression soit standard et que le nombre de feuilles imprimées à la minute soit moins important que pour d’autres imprimantes plus onéreuses. Là encore, voyez ce dont vous avez besoin. Encore que, quand on dit qualité d’impression standard, l’encre ne bave pas ou n’est pas claire (si c’est le cas, contactez le SAV car il s’agit d’un problème technique) et la qualité est correcte. Si vous souhaitez imprimer des photos, en revanche, il se peut que ce soit insuffisant, surtout si vous attendez une qualité d’impression élevée. Pour du texte en noir et couleurs, avec peu ou pas d’images, c’est largement suffisant ! Mais encore une fois, c’est à vous de voir. Quant aux cartouches, vous pouvez en trouver facilement d’une autre marque que celle de votre imprimante, parfaitement compatibles (vérifier scrupuleusement qu’elles le sont bel et bien), qui seront beaucoup moins chères que celles de marque. En lot aussi, le prix par cartouche peut être moins élevé que pour une cartouche à l’unité. A vérifier au cas par cas.

Avant de foncer tête baissée dans l’achat d’un ordinateur et de ses périphériques, n’hésitez surtout pas à comparer plusieurs offres ainsi que les rapports qualité-prix. C’est important ! 🤓 Faites-vous aider par une personne de confiance si besoin.

Fax
En plus de s’avérer peu économique, les fax ont été détrônés par les mails et s’utilisent donc de moins en moins. Malgré tout, si vous êtes un-e- fan inconditionné-e-, rien ne vous interdit de garder le vôtre ou d’en acquérir un !

Les fax, quant à eux, sont beaucoup moins employés depuis que nous avons accès aux mails dont l’envoi est gratuit et qui ne coûtent rien en papier et encre si vous n’avez pas besoin de les imprimer. Il reste cependant toujours quelques irréductibles ! 😂. Il n’est pas interdit d’en utiliser encore, loin de là, seulement sachez que vous allez également recevoir des publicités inutiles (jusqu’à plusieurs par jour) qui vont vous coûter en papier et encre pour un contenu dont vous ne verrez généralement pas l’intérêt. Il vous est aussi possible d’investir dans un téléphone fixe (pourquoi pas un téléphone fax répondeur tout-en-un, si vous y tenez) avec une ligne fixe professionnelle (si vous avez déjà un opérateur, cela ne vous coûtera pas grand-chose de plus, voire rien puisque maintenant, nous avons souvent deux lignes de base, une fixe et une Internet avec la box, vous pouvez donc en utiliser une pour votre activité. Le seul coût à prévoir est éventuellement l’installation d’une prise téléphonique additionnelle, entre 30 et 140 € dans l’hexagone). Si nécessaire (à vous de voir), vous pouvez également prévoir (en plus ou à la place) une ligne mobile professionnelle qui peut vous coûter de 0 à plusieurs centaines d’euros. En ce qui me concerne, lors de la création de la mienne, je n’ai rien dépensé, à part l’achat de la carte SIM pour un montant de 1 € (frais de port gratuit, sachant que je suis passée par mon opérateur habituel, ce qui octroie quelques avantages supplémentaires). J’ai utilisé un ancien Smartphone qui fonctionne encore parfaitement et le forfait correspondant est de 0 €/mois pendant un an (avantage dû encore une fois à mon opérateur chez lequel je suis cliente depuis des années) avec SMS et MMS illimités et deux heures d’appel par mois, en France et dans l’Union Européenne. Pour débuter, j’ai estimé que deux heures d’appel par mois était suffisant. Les prestations proposées avec ce forfait seront à faire évoluer plus tard si besoin. Dans un an, ce forfait passera à 5 ou 6 €/mois mais je pourrais alors m’en défaire (l’engagement est d’un an) et prévoir un autre forfait intéressant, avec le même opérateur ou un autre. Si vous achetez un téléphone portable neuf ou d’occasion, et que vous choisissez un forfait avec davantage d’options (que ce soit chez votre opérateur habituel ou un autre) qui vous coûteront de ce fait plusieurs euros ou plusieurs dizaines, voire centaines d’euros, il faudra prévoir un budget conséquent. Comme vous l’aurez compris, mon forfait à usage professionnel ne prévoit pas une connexion Internet en 4G (ou seulement quelques heures par mois, je n’ai plus les détails en tête), mais je possède également un mobile personnel où le forfait propose un accès illimité à Internet. Si j’ai besoin de consulter mes mails (pro ou perso) ou d’effectuer une recherche sur Internet, c’est celui-ci que j’utilise. Il faut savoir ruser avec ce que le marché et ses propres acquis nous proposent ! 😛

3- Les logiciels

Avec les ordinateurs, il faut également songer à acquérir des logiciels, indispensables pour votre activité. Heureusement, qui dit acquérir ne dit pas forcément dépenser ou dépenser beaucoup.

Lorsque vous achetez un ordinateur neuf, vous trouvez souvent à l’intérieur la suite bureautique Microsoft Office en version d’évaluation, ce qui signifie qu’au bout de 30 jours d’essai ou un peu plus, il faudra l’acheter pour pouvoir continuer à l’utiliser. C’est un outil d’excellente qualité et très complet, à mon sens, d’autant qu’en plus d’offrir le traitement de texte, il propose aussi le tableur, la présentation, la base de données et la publication assistée par ordinateur (PAO) ainsi que quelques logiciels supplémentaires qui peuvent avoir leur utilité. Le prix aussi est très complet 🙀 puisqu’il faut dépenser, pour acquérir cette suite, 99 € au minimum plus l’abonnement annuel ou mensuel selon vos besoins (parfois décompté par utilisateur et non en une seule fois pour tout le monde). Si vous possédez déjà cette suite à titre personnel, souvent au format familial, vous pouvez tout à fait l’utiliser également pour vos besoins professionnels comme votre ordinateur (c’est l’avantage de la micro-entreprise).

Données informatiques, façon Matrix
Les logiciels, façon Matrix aussi apparemment 😂, sont incontournables dans notre profession

Les suites bureautiques sont indispensables dans l’activité d’auto-éditeur, notamment pour rédiger ses romans, ses courriers… (traitement de texte), réaliser des factures si on vend ses romans et articles assimilés sur son propre blog/site web et/ou tenir à jour son journal des recettes et des dépenses si on ne possède pas un ou deux carnets physiques spécialement conçu-s- à cet effet (tableur), entretenir une liste de coordonnées clients pour gagner du temps dans la création de factures ou pour l’envoi de mails/courriers individualisés en grandes quantités (tableur et/ou base de données), composer des publicités papier (PAO)… Il est donc important de penser à s’en procurer une. Si vous avez les moyens d’acheter la suite Microsoft Office, pas de problème, c’est la plus connue, celle sur laquelle on travaille généralement en cours pour apprendre à se familiariser avec l’outil informatique, vous pouvez donc opter pour cette solution. Si vous n’avez peu ou pas de ressources financières professionnelles, il existe des suites bureautiques gratuites telles que OpenOffice ou LibreOffice qui vous proposent les mêmes logiciels (sous des noms différents de ceux de Microsoft Office), avec les mêmes options (il suffit simplement de savoir où les trouver mais pour cela, vous avez de très bons guides et forums en ligne si jamais au début, vous pataugez un peu 🏊).

Sous Microsoft, ensuite, vous devez également penser à vous procurer un antivirus qui peut être gratuit si vous n’effectuez pas des démarches dangereuses sur le net, comme télécharger des logiciels et fichiers dont vous n’êtes pas sûr-e- de l’origine (sachez néanmoins que même les antivirus payants ont leurs failles, bien que moins courantes qu’avec un antivirus gratuit), un antimalware gratuit pour venir renforcer l’efficacité de l’antivirus (Malwarebytes, par exemple, est très bien, d’autant qu’il planifie une analyse quotidienne de lui-même et que vous voyez de suite si tout va bien ou non) et un logiciel gratuit pour défragmenter votre disque dur de temps à autre afin d’accélérer la vitesse de traitement de votre PC (en rassemblant les données pour lui faciliter la tâche et donc, lui éviter de ramer en allant les chercher ailleurs plutôt que si tout se trouvait au même endroit dans la mémoire du disque dur). Je connais certaines personnes assez calées sur le sujet qui m’ont conseillé en plus, une fois par an, de réinstaller complètement Microsoft sur mon ordinateur ou de le réinitialiser à son état d’usine (technique également employée en cas de gros pépins informatiques qui empêchent une utilisation correcte de son PC). Cela permet d’éliminer les éventuels virus et malwares, les fichiers corrompus… qui n’auraient pas été détectés par les antivirus et antimalwares, tout simplement de le nettoyer en profondeur pour repartir de zéro. Cela implique évidemment d’enregistrer au préalable tous vos documents sur clé USB, par exemple. Pensez tout de même que vous devrez racheter Microsoft pour le réinstaller ou réutiliser un CD que vous devez déjà posséder (cet article n’a évidemment pas pour objectif de vous pousser à craquer les logiciels payants pour éviter d’avoir à dépenser). Ces démarches vous permettent, en outre, de prolonger la durée de vie de votre ordinateur afin d’éviter d’avoir à en racheter un neuf trop rapidement.

Quant à Linux, système d’exploitation gratuit, c’est beaucoup plus simple. Les logiciels de défragmentation sont inutiles (le système de fichiers, comparé à celui de Microsoft, est totalement différent, on dirait plus moderne et léger, et les données sont placées automatiquement au bon endroit donc pas de perte de rapidité et de performance, ni de besoin quelconque en défragmentation) et même l’antivirus n’est pas indispensable ! Pourquoi ? Tout simplement parce que les hackers développent des virus et des chevaux de Troie ciblés tout particulièrement pour corrompre Microsoft, système d’exploitation le plus connu et utilisé, et qu’il est beaucoup plus difficile de pirater Linux car l’utilisateur n’a pas beaucoup de droits root (contrairement à Microsoft), c’est-à-dire qu’il ne peut pas faire tout ce qu’il veut avec les fichiers installés, ce qui est du coup également valable pour les hackers. Comme le dirait l’un de mes amis très au point sur tout ce qui est informatique, Linux, c’est la vie (et on comprend rapidement pourquoi ! 😉).

Linux
Comme vous avez pu le voir, Linux, c’est la vie ! 😄 En tous cas, j’ai eu l’occasion de m’en servir pendant plusieurs mois et je peux vous dire qu’il vaut vraiment le détour. Et en prime, le logo est tout mimi !

Je ne pourrais en revanche pas vous conseiller avec le système Mac que je n’ai personnellement jamais testé. Je ne connais que Microsoft et Linux. Sur Internet, vous trouverez de très bons conseils pour les logiciels indispensables et/ou pratiques à utiliser sous Mac.

D’autres économies à réaliser

En micro-entreprise, si vous travaillez à domicile, vous allez utiliser la box Internet dont vous disposez déjà à titre personnel. Si vous l’utilisez principalement ou uniquement pour votre activité professionnelle (l’emploi du temps d’un auto-éditeur peut être très chargé 🧐), vous pouvez faire passer le montant de son forfait mensuel en frais professionnels. Attention, en micro-entreprise, vous ne pouvez pas déduire vos frais professionnels du calcul des impôts de façon classique. La retenue des impôts sur votre chiffre d’affaires prend en compte un montant hypothétique de dépense en frais professionnels mais en pratique, il peut tout aussi bien être plus élevé, et vous serez à ce moment-là perdant-e-. Dans ce cas, je vous conseille de conserver les petits frais annexes au départ personnels (la box Internet, par exemple), dans vos dépenses personnelles (d’autant plus si vous les partagez avec les membres de votre foyer). Ce système fonctionne aussi avec la facture d’électricité (tandis que si vous choisissez un local professionnel extérieur, vous aurez une facture professionnelle à part à régler), la facture de téléphone fixe si vous décidez finalement de partager votre ligne personnelle avec votre activité professionnelle, l’assurance habitation… La micro-entreprise est vraiment question d’avantages et d’inconvénients. Il est évidemment préférable de savoir jouer avec ses atouts pour atténuer ou éliminer ses défauts.

Vous pouvez également utiliser votre voiture personnelle (au lieu d’en acheter une en plus) pour vous rendre aux Salons du Livre ou à vos rendez-vous professionnels. Renseignez-vous toutefois auprès de votre assureur pour savoir si vous devez adapter les prestations de votre assurance auto (le tarif s’en trouvera bien évidemment rehaussé alors réfléchissez-y bien. Vous avez aussi l’option des transports en commun, généralement plus chers avec un trajet plus long, comparé aux frais automobiles pour le même déplacement).

Vous partez en vacances en famille et vous en profitez pour participer à un Salon du Livre sur place ? Vous avez donc le choix. Soit vous faites passer les dépenses relatives à ce séjour (hébergement, repas, déplacement…) en frais professionnels (uniquement pour vous micro-entrepreneur, évidemment), soit vous les incluez dans vos frais personnels avec celles de votre famille. N’oubliez simplement pas que les frais professionnels de votre micro-entreprise ne sont pas déduits de votre chiffre d’affaires. A vous de décider ensuite comment vous préférez procéder.

Vacances en bord de mer
Et pourquoi pas des vacances à la mer, selon vos préférences ? 😎

Il existe tellement d’exemples de ce type que je pourrais en rédiger des pages entières 😆. Adapter ce genre de dépenses dans un cadre personnel ou professionnel (attention quand même aux abus, vous avez aussi des obligations exclusivement professionnelles) vous viendra naturellement en même temps que l’expérience.

Enfin, si vous travaillez hors de votre domicile, comparez les offres professionnelles et choisissez le meilleur rapport qualité/prix.

Conclusion

Vous avez maintenant en main la plupart des cartes qui vous permettront de réaliser des économies conséquentes avec votre micro-entreprise. En effet, la micro-entreprise n’est pas comme une société lambda qui dispose d’un personnel, de ressources importantes et d’un chiffre d’affaires conséquent qui lui permettent d’asseoir ou de développer ses acquis. Micro-entreprise et vie personnelle sont étroitement liées puisque vous travaillez d’une part généralement à domicile mais aussi parce que votre patrimoine personnel peut être saisi en cas de difficultés rencontrées dans votre activité. Il est donc souhaitable de prendre ses précautions dès le début de la création de sa micro-entreprise, en optant par exemple pour le régime EIRL, et plus tard, dans les dépenses associées à son activité, que ce soit pour des fournitures de bureau, du matériel informatique ou encore des factures de consommation générale (électricité, abonnement Internet…) qui peuvent autant correspondre à un usage personnel que professionnel.

Comme d’habitude, je reste à votre disposition, soit pour répondre à vos questions, soit pour recevoir des astuces complémentaires auxquelles je n’aurais pas pensé et que je me ferais un plaisir d’ajouter ultérieurement à ce billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.