Non classé

Attention arnaques : Internet (plate-formes de vente en ligne) et mails

Si vous êtes un auteur qui souhaitez vendre vos romans sur des plates-formes type Rue du Commerce, PriceMinister, Cdiscount, Amazon… ou même sur des sites d’échanges entre particuliers comme Le Bon Coin, ParuVendu, Top Annonces… afin d’atteindre davantage de lecteurs (ce sont des boutiques en ligne très visitées avec un trafic important), bravo ! Il faut savoir élargir son potentiel.

A contrario, si vous êtes un lecteur passionné, vous cherchez peut-être la perle rare, le livre unique en son genre ou publié en quantités limités, des ouvrages d’occasion moins chers que les neufs, des offres promotionnelles… Parfait, vous êtes au bon endroit !

Malheureusement, toutes les bonnes affaires ou bonnes idées ont aussi leur revers de médaille. Si vous n’achetez pas vos ouvrages (ou autres produits, le cas est adaptable) à un professionnel (sur Amazon, vérifiez par exemple que la mention Vendu et expédié par Amazon s’affiche sur la fiche du produit en vente…), c’est donc que vous aurez affaire à un particulier qui souhaite vendre des articles dont il n’a plus besoin ou qu’il ne veut plus (comme les cadeaux de Noël qu’on n’aime pas, les réfractaires se reconnaîtront 😉), tant qu’il ne l’a pas volé ou qu’il ne s’agit pas d’une contrefaçon -espérons-le autant pour lui que pour vous, surtout si vous le savez parfaitement, c’est mal ! 😕. Attention donc aux arnaques qui sont nombreuses et peuvent se dissimuler n’importe où sans qu’on en ait conscience. De la même façon, vous pouvez être un auteur qui soit sur le point de vendre votre ou vos livre-s- à un particulier qui cherche à vous arnaquer. Les risques d’arnaque dans ces cas-là sont plus probables si vous commencez à percer ou que vous êtes déjà -bien- connu-e- ou si vous cherchez un livre rare ou très prisé mais ne sait-on jamais (nous allons voir pourquoi plus loin).

Voyons maintenant comme repérer un loup déguisé en agneau au milieu des agneaux.

Les classiques

Les arnaques classiques que vous avez déjà dû rencontrer sont les suivantes (pas forcément en rapport avec l’achat ou la vente de livres mais c’est mieux que je vous mette au parfum pour éviter que vous vous fassiez avoir, même si parfois, c’est gros comme le nez au milieu de la figure) :

  • Les mails bourrés de fautes d’orthographe (aïe, ça pique les yeux !  😿) ;

  • Les adresses mail se terminant généralement par gmail.com ou autre terminaison de tous services de messagerie sur lesquels il est simple et rapide de créer une adresse ;

  • Les offres et mails alléchants, du genre : je suis gravement malade et je cherche un bon samaritain -vous, évidemment !- à qui léguer mon incroyable héritage de 1.000.000 d’€/$ ainsi que mon camping-car -oui, on m’a déjà proposé un camping-car…) ;

  • Les offres et mails qui vous demandent d’envoyer de l’argent à l’étranger pour récupérer un bien ou encore plus d’argent... : Je suis le directeur d’une grande agence bancaire à Dakar, j’aimerais vous offrir 3.000.000 d’€/$ de fonds que je viens de débloquer dans ma banque mais pour vous les transférer, vous devez me faire parvenir xxx €/$ afin qu’ils puissent passer la frontière) ;

  • D’autres perles : Félicitations ! Vous venez de remporter 2000 € à notre grand jeu-concours (what ?! Je n’ai jamais participé à un jeu-concours !). Pour récupérer votre gain, cliquez sur ce lien (souvent une adresse URL étrange, regardez en bas de votre écran ce qui s’affiche quand vous passez le curseur de votre souris dessus, attention aussi aux faux sites Internet qui ressemblent aux vrais officiels mais qui sont seulement destinés à récupérer vos noms, prénoms, adresse mail, n° de compte bancaire… soit disant pour retirer un colis à la Poste, vous le faire envoyer ou quoi que ce soit d’autre alors que pas du tout). Méfiez-vous aussi des offres d’emploi bizarres, je viens d’ailleurs d’en recevoir une pour exemple :

Cliquez sur l’image pour l’ouvrir en grand dans une autre fenêtre

Clairement, totalement, une tentative de phishing, si encore en leur communiquant ces renseignements, on ne m’avait pas demandé ensuite une somme d’argent pour démarrer cette activité professionnelle, quelle que soit l’excuse (cas qui arrive souvent également et finalement, vous ne voyez pas venir les articles attendus et vous l’avez dans l’os, pour ne pas dire autre chose). J’ai préféré caché les autres adresses mail, il semblerait que je ne sois pas la seule à avoir subi cette tentative de phishing, j’espère qu’elles n’y ont pas répondu de leur côté. Remarquez aussi l’adresse mail en hotmail (un peu léger pour un médecin).

Vous êtes peut-être en train de vous demander comment je sais qu’il s’agit d’une tentative de phishing dans ce cas particulier. Tout simplement parce que ce n’est pas la première fois que je reçois ce mail, au mot près (ou à quelques menues différences près), signé d’une autre personne à chaque fois, à partir d’adresses mail différentes faciles à créer.

Vous recevez forcément ce genre de mails au moins une fois par semaine. Bah, qui ne tente rien n’a rien, comme on dit ! 😜

Mon expérience personnelle (en avant-première, et sans honte)

Vous vous demandez peut-être pourquoi, subitement, je décide de prendre l’initiative de vous parler des arnaques provenant de particuliers sur ce genre de sites en ligne, ce qui n’a aucun rapport avec le domaine de l’auto-édition ou de la littérature (sauf dans le cas où on cherche à vous arnaquer au moment de vendre vos livres sur ces plates-formes ou d’en acheter).

Tout simplement parce que récemment, j’ai failli en être victime ! J’ai donc sauté sur l’occasion pour vous mettre en garde en même temps. Plus nombreux nous serons à être au courant, et plus ces arnaques seront reconnues, bien que rien ne soit moins sûr que, par la suite, les arnaqueurs concernés ne mettent pas en place d’autres tentatives d’hameçonnage pour récupérer à nouveau notre confiance et notre argent. Dans ce domaine, ce sont des multi-récidivistes confirmés.

Du coup, quitte à aborder ce sujet, pourquoi ne pas parler de mon expérience personnelle récente sur le Bon Coin ? Il ne s’agissait pas dans ce cas de vendre un ou plusieurs de mes livres (ce qui aurait pu arriver aussi puisque de toute façon, les arnaqueurs ne regardent même pas la nature du produit vendu) mais un autre bien (un vélo elliptique en l’occurrence mais c’est le genre d’arnaque qui peut aussi arriver avec des livres à acheter ou à vendre). L’annonce était claire avec un maximum de détails sur le produit et des photos.

J’avais demandé à n’être contactée que par mail (pour éviter d’être spammée d’appels et de SMS), et voici le premier que j’ai reçu (“mon” arnaqueur n’a pas attendu deux jours avant d’essayer de me duper, une réactivité à toute épreuve, il faut le souligner) :

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un mail avec quelques fautes d’orthographe (bon, une seule, c’est vrai que je suis un peu pointilleuse 😳) et mode texto. Jusque-là, pourquoi pas ? Même s’il y a beaucoup d’arnaques avec des messages remplis de fautes d’orthographe, cela ne signifie pas que c’en est une à chaque fois. Tout le monde n’est pas à la pointe de la langue française écrite, même les Français, il faut savoir le reconnaître. Sauf que, et vous pourrez vous en rendre compte par vous-même sur Internet, les mails d’arnaque commençant par Toujours dispo/disponible ? avec ou sans format texto, sont un schéma récurrent. Notez aussi que l’emploi des deux mots Toujours dispo ne précise en rien la nature de l’objet mis en vente. Probablement qu’il n’a même pas regardé les photos. Qui sait même si les arnaqueurs n’ont pas quelques mails types tout prêts à envoyer tels quels ? L’organisation, il n’y a que ça de vrai !

Avec mon compagnon Sylvain (qui possède le compte sur Le Bon Coin, j’ai donc signé de sa main les mails de réponse suivants qui sont de ma propre composition car je suis plus à l’aise que lui en rédaction), sans fautes, ni format texto (voyons, ce n’est pas digne d’un écrivain ! 😁), nous lui avons répondu qu’étant le premier à s’être fait connaître, il est prioritaire. Jusque-là, nous ne nous étions pas vraiment méfiés, bien que nous ayons été assez surpris de la tournure de son premier mail.

Et la réponse de ce M. Vue, Christian de son prénom (je laisse son nom et son adresse mail, si jamais il venait vous trouver dans vos mails pour vos escroquer, au moins vous serez prévenu-e-) :

Comme de par hasard, tout à coup, envolés les fautes d’orthographe et le format texto et bonjour les phrases construites et complètes (déjà, ce changement brusque doit vous pousser à vous questionner). Tu veux faire la transaction par mandat cash, si je comprends bien ? Mais bien sûr… Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu aussi, non ? Les mandats-cash de la Poste (quand ils existaient encore) étaient sujets à de nombreuses arnaques. Tout simplement, afin de récupérer le contenu du mandat-cash, il fallait payer plusieurs centaines d’euros en ligne (sur un site ressemblant parfaitement à celui de la Poste, mais en fait, il s’agit d’un fake monté de toute pièce), montant soit-disant récupéré en supplément dans le mandat-cash en allant le récupérer à la Poste. Le numéro du mandat n’existait évidemment pas donc pas d’argent et l’arnaqueur, lui, récoltait ses quelques centaines d’euros fingers in the nose.

En réalité, nous n’allons pas déménager (du moins pas dans l’immédiat), c’était seulement un prétexte car on sentait l’arnaque à plein nez (j’ai un problème aujourd’hui avec les nez moi, non ? 🤔) et on voulait voir jusqu’où M. Vue pouvait aller (ou presque). D’ailleurs, personne après lui ne nous avait contactés pour prendre possession du vélo. Il s’agissait aussi d’une excuse pour tester M. Vue.

Malgré notre prétexte (plutôt justifié), Monsieur insiste gentiment. Alors comme ça, ta société te paye 50 % de tes achats personnels à l’étranger ? Quelle chance, dis-donc ! Tu ne nous prendrais pas pour des billes, des fois ? Voici notre réponse :

Là, on lui indique clairement que les mandats-cash n’existent plus depuis début janvier, sous-entendu, si tu croyais nous pigeonner, tu as frappé à la mauvaise porte…

Évidemment, après ce mail, nous n’avons plus eu aucune nouvelle de sa part, pas même un mot d’excuse pour nous expliquer que la méthode qu’on lui proposait ne lui convenait pas (le minimum quand on est poli 😡 et bien entendu, quand on n’est pas un arnaqueur). Bref, la tentative d’arnaque bien ficelée qui a quand même échoué !

En cherchant des expériences similaires sur Internet, je suis tombée sur le blog de Dorian Depriester qui racontait la sienne (très ressemblante avec la mienne), et je dois avouer que je me suis payée une belle tranche de rire. Il a poussé le vice beaucoup plus loin que nous en essayant de retourner l’arnaque de l’arnaqueur contre lui (vous suivez ? 🤔) : Dorian vendait une voiture et lorsque son interlocuteur lui a demandé de lui envoyer des photos supplémentaires dudit véhicule, il a mis en pièce jointe de son mail de réponse une image de vaisseau spatial et ajouté en-dessous Occasion : seulement 52.000 AL au compteur ! 😂 (je ne sais par contre pas s’il l’a incorporé à l’image qu’il a envoyée). Son arnaqueur n’a même pas regardé la pièce jointe puisqu’il lui a confirmé par retour de mail qu’il était toujours intéressé. Ensuite, lorsqu’il lui a demandé toutes ses coordonnées, Dorian lui a fourni le numéro de téléphone d’un commissariat, un numéro de mobile bidon (ce qui était clair comme de l’eau de roche, vous pourrez vous en rendre compte par vous-même) et l’adresse d’un autre commissariat. L’intéressé a même tenté d’appeler lesdits numéros et eu l’audace de renvoyer un mail à Dorian pour lui indiquer qu’il s’agissait soit d’une erreur, soit d’un numéro erroné. Le parfait exemple de l’arnaqueur arnaqué… et qui n’a rien vu venir, comme ses victimes ! J’adore ! Bravo Dorian ! N’hésitez pas à aller lire l’histoire complète sur son blog (en deux volets), c’est très amusant (et en plus, vous pourrez obtenir des informations complémentaires sur ce type d’arnaques afin de mieux vous en méfier).

Du coup, avec notre arnaqueur, si nous avions été aussi loin que Dorian, il n’y aurait vu que du feu… OK, je vais remballer mon humour à coucher dehors et passer à la suite, c’est préférable.

D’autres cas d’arnaques

Pour l’instant, je vous ai plus particulièrement parlé des arnaques des jeux-concours, des arnaqueurs vous suppliant de les aider ou d’accepter leur héritage car ils sont désespérés, les arnaques avec les fausses offres d’emploi, ou encore celles avec le mandat-cash. Dorénavant, les arnaqueurs pourront aller se rhabiller avec cette excuse bidon puisque ce type de transfert de fonds n’existe plus à la Poste depuis le 1er janvier 2018. Il n’empêche que cela ne les retiendra pas de continuer à user de cette technique tant qu’il y aura des victimes pour y prendre, ni d’employer d’autres astuces pour nous escroquer. En voici quelques exemples (liste non exhaustive, pour les autres, laissez parler votre intuition et votre méfiance, si vous avez le moindre doute, ignorez le potentiel arnaqueur ou supprimez son mail) :

  • Les prêts financiers : vous recevez un mail qui vous propose un prêt sans conditions (c’est-à-dire sans vérifier au préalable vos capacités de remboursement) avec des taux défiant toute concurrence et des montants exorbitants pouvant aller jusqu’à plusieurs milliers ou millions d’euros (ça n’existe pas dans la vraie vie, désolée si vous vous étiez fait de fausses joies). Si vous répondez à un mail de ce genre, on vous demandera dans un premier temps vos coordonnées personnelles ainsi que le montant de votre demande de prêt. Suite à cette entrée en matière, subitement, on vous impose de régler des frais plutôt élevés (pour virement bancaire, de courrier, de dossier…, les prétextes des arnaqueurs ne manquent pas pour qu’ils puissent s’en mettre plein les fouilles alors que les vôtres se vident sans retour possible) à chaque nouveau mail afin de pouvoir débloquer le montant de l’emprunt que vous avez demandé, tout en vous promettant que cette dépense sera amortie à la réception du montant astronomique de votre emprunt. Trop tard, les victimes se rendent compte que l’emprunt n’arrive jamais sur leur compte bancaire et pire encore, qu’elles ont perdu les frais engagés. Lorsque les escroqueries proviennent de l’étranger, il n’y a aucune façon de se retourner. Le mieux est donc d’ignorer ces mails (direction corbeille 🔄) qui sentent l’arnaque de loin ;

  • La consignation : une société inconnue au bataillon vous envoie un mail pour vous proposer un emploi à domicile (le rêve mais pas pour longtemps). Vos objectifs, simples et bien rémunérés tout en restant à la maison, sont de réceptionner des colis, de les reconditionner (l’entreprise vous fournit gracieusement des cartons et du ruban adhésif, quelle gentille attention !) si nécessaire, et de les envoyer ensuite à leur destinataire à l’étranger. Il ne faut jamais y répondre car les produits reçus à domicile ont été achetés avec des cartes bancaires volées et l’adresse de réception est la vôtre. Du coup, quand les victimes du vol de ces cartes portent plainte, les gendarmes ne vont pas frapper chez les arnaqueurs, bien au chaud et à l’abri dans leur pays d’origine, mais chez vous. Quelles que soient vos explications, la victime -vous, bien que je ne vous le souhaite pas- du complot est considérée comme complice de leur méfait et en plus, elle est coupable de recel et/ou de vol. Encore une fois, quand on vous propose monts et merveilles, passez votre chemin, c’est mieux pour entretenir de bonnes relations entre la justice et vous et pour préserver le contenu de votre porte-monnaie.

Sur Internet, en cherchant un peu, vous pourrez trouver d’autres techniques d’arnaque ainsi que des noms d’arnaqueurs (inventés de toute pièce ou volés avec le piratage d’un compte mail) régulièrement employés dans de nombreux mails.

Les conseils

Dans tous les cas, ce qu’il ne faut pas faire dans les transactions sur Internet, ou vis-à-vis des mails que vous recevez par la suite, quand on veut acheter un ou plusieurs livres (ou autres articles, ces conseils fonctionnent avec tout) :

  • Laisser sans méfiance votre adresse mail sur de nombreux sites web dont vous n’avez pas vérifié l’intégrité ou oublier de cocher la petite case qui vous permet de refuser que votre adresse mail soit transmise à des tiers (cela n’empêche pas pour autant qu’elles soient vendues ou volées, mais cette habitude à prendre limite quand même un minimum la casse ou les mauvaises surprises) ;

  • Donner vos coordonnées personnelles (nom, prénom, adresse, n° de téléphone, n° de carte bancaire…) : c’est une tentative de phishing, passez votre chemin ! ;

  • Renseigner votre numéro de carte bancaire, même sur le formulaire d’un lien qui semble fiable et sérieux : c’est rarement le cas ! En outre, regardez bien le détail de l’adresse URL : si elle est à rallonge avec une suite de chiffres et de lettres qui n’ont aucun rapport évident entre eux ou qui ne ressemblent en rien à l’adresse URL du site officiel comme on essaye de vous le faire croire, c’est la corbeille directe, ne cherchez pas. Sachez aussi que généralement, un prestataire de services sérieux ne vous demandera jamais vos coordonnées bancaires par mail ;

  • Ouvrir une pièce jointe, surtout lorsque c’est clairement demandé : elle peut contenir un virus ou un cheval de Troie. Il n’y a pas que des arnaques financières, on peut aussi chercher à pirater votre ordinateur pour récupérer des données privées ou sensibles puis, chercher par exemple à vous faire chanter et si vous chantez faux, ça ne fait rien, c’est le cadet de leurs soucis 🎤 ;

  • Tout simplement, répondre à ce genre de mails, sauf si comme Dorian, votre objectif est de tourner l’arnaqueur en ridicule et qu’il n’y voie que du feu (ce qu’il a clairement bien mérité, nous sommes d’accord).

A contrario, ce qu’il faut faire :

  • Privilégier les échanges professionnels-particuliers ou professionnels-professionnels lorsque vous vendez vos œuvres. De façon générale, ils sont plus sûrs (voir plus loin pour les cas particuliers) ;

  • Se méfier du type de mails cité ci-dessus ou de propositions trop alléchantes pour être vraies, si pour x ou y raisons, vous préférez quand même échanger avec des particuliers, ou si vous n’avez pas le choix… ;

  • Se méfier également d’arnaqueurs particuliers qui pourraient se faire passer pour des professionnels, cela arrive aussi : dans ce cas, restez attentif-ve, tôt ou tard, lors de votre échange, un élément que vous pourrez clairement identifier vous indiquera que votre interlocuteur n’est pas honnête (par exemple s’il vous demande des informations personnelles inutiles dans votre échange ou de verser une somme d’argent qui n’a pas lieu d’être) ;

  • Signaler le mail ou l’arnaque auprès de la vraie société ou du vrai site web : par exemple, je reçois régulièrement (et je pense que vous aussi) des mails d’arnaqueurs se faisant passer pour de vraies sociétés reconnues (EDF, pour ne citer qu’elle), vous indiquant que votre dernière facture n’a pas été réglée et vous demandant expressément de cliquer sur le lien fourni pour enregistrer vos coordonnées bancaires afin de procéder au paiement immédiat avant qu’on ne coupe votre électricité, votre ligne mobile ou fixe… tout pour vous effrayer ! ;

  • En cas de doute, appelez les numéros fournis dans les mails (zappez le mail si le numéro est étranger) ou vérifiez sur Internet la véracité des adresses et des noms de société annoncés, vous saurez tout de suite s’il s’agit d’une tentative d’arnaque ou non ;

  • Apprendre à repérer les mails d’arnaque : c’est un coup de main qui se prend avec le temps, on reçoit tellement d’arnaques de ce genre chaque jour sur notre boîte mail qu’elles deviennent elles-mêmes de parfaits exemples de la leçon à retenir.

Conclusion

Au départ, ce billet imprévu partait de l’intention de vous mettre en garde en tant qu’auteur-vendeur ou en tant que lecteur-acheteur de toutes ces tentatives d’escroquerie en ligne. En faisant la connaissance de ce M. Vue et de ses méthodes quelques peu discutables, j’ai aussitôt pensé à ce cas.

Or, comme on l’aura vu, les tentatives d’escroquerie (ou les arnaques qui se terminent en faveur de l’arnaqueur), peuvent concerner tout bien et les victimes sont chacune plus différentes les unes que les autres. Si en plus les arnaqueurs arrivent à joindre (même accidentellement) une personne qui a justement besoin (dans un sens quasi-vital) de ce qu’ils proposent, et qu’ils parviennent à toucher sa corde sensible, c’est quasiment perdu d’avance pour elle !

Force est de constater que tout le monde n’a pas toujours la décence (et la logique d’esprit) de chercher un job légal et honnête. Je sais qu’il n’est pas toujours facile de trouver un travail de nos jours, mais tout de même ! Chers arnaqueurs, qui êtes bien à l’abri dans votre pays, au soleil généralement (en plus 😩), sachez que ces démarches sont inadmissibles. Il est trop simple de profiter de la naïveté, de la crédulité et de la faiblesse de personnes qui ont souvent besoin d’aide et non de se faire arnaquer pour finir de les achever dans leur quotidien difficile ou compliqué. Relevez un peu le challenge (de façon licite, évidemment), bon sang ! 😯. A votre place, j’aurais honte d’un tel comportement mais d’un autre côté, il est plus facile de se cacher de ses méfaits illégaux (et de sa bassesse) quand on est à l’abri dans un pays étranger…

Je vous ai donc donné ici de nombreux tuyaux pour détecter sans la moindre hésitation et supprimer aussitôt ce genre de mails de votre boîte mails mais aussi pour ignorer ce type d’approches à partir des sites web de ventes entre particuliers. Malheureusement, l’imagination des arnaqueurs dans ces domaines est sans limite. Ils trouveront toujours quelque chose de plus ou de différent pour obtenir notre confiance, comme diminuer ou bannir les fautes d’orthographe de leurs textes (ce qui se produit de plus en plus souvent, d’après mon constat). Je vous invite donc à prévenir en masse vos proches, à leur transmettre cet article si vous le souhaitez et s’ils le souhaitent pour de plus amples détails, et à rester constamment sur vos gardes en lisant vos mails ou en effectuant des échanges avec des particuliers ! Les gens malveillants peuvent se dissimuler partout, même là où l’on s’y attend le moins…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.